arbrealettres.wordpress.com
Jadis la nuit s’armait d’épouvantables mains (Jean Joubert)
Jadis la nuit s’armait d’épouvantables mains. La géante couvrait le dormeur replié comme ces morts rendus aux matrices pierreuses. Voyage souterrain, longue errance que clôt l’off…