arbrealettres.wordpress.com
Ô CHAMPS plein de silence (Théodore de Banville)
Ô CHAMPS plein de silence, Où mon heureuse enfance Avait des jours encor Tout filés d’or! Ô ma vieille Font-Georges, Vers qui les rouges-gorges Et le doux rossignol Prenaient leur vol! Maison bla…