arbrealettres.wordpress.com
Alors, ne bougeons plus sur la terre nocturne (Jean Joubert)
Alors, ne bougeons plus sur la terre nocturne, et gardons notre souffle, et gardons notre coeur, puisque le geste en nous glisse d’étroites lances, et que le coeur s’essouffle un peu pl…