arbrealettres.wordpress.com
S’abaisser jusqu’à l’humus (François Cheng)
S’abaisser jusqu’à l’humus où se mêlent Larmes et rosées, sangs versés Et source inviolée, où les corps suppliciés retrouvent la douce argile, Humus prêt à recevoir frayeur…