arbrealettres.wordpress.com
Mes yeux s’ouvrent sur tes seins nus (Robert Ganzo)
Mais rien ici qu’aube, silence, Mes yeux s’ouvrent sur tes seins nus Et toi nageant de branche en branche Là-bas d’où je suis revenu. (Robert Ganzo) Illustration: Michel Ogier