arbrealettres.wordpress.com
Regarde (Eugénio de Andrade)
Regarde, je ne connais même plus mes doigts rongé de désir, j’effleurais ta chemise, défaisais un bouton, devinais ta poitrine couleur des blés, des pigeons sauvages,…