arbrealettres.wordpress.com
Le corps d’Eurydice (2/4) (Claude Adelen)
Certains soirs elle ne savait pas Ce qui, d’elle, était devenu insaisissable: Une poignée de plumes rousses Sur le ciel lisse, où volaient les fleurs du cerisier. Où l’atteignait, porté…