arbrealettres.wordpress.com
LES ABSINTHES (Gaston Couté)
LES ABSINTHES Attends-moi ce soir, m’as-tu dit, maîtresse ; Et, tout à l’espoir d’avoir ta caresse, Je me suis assis au banc d’un café ; Mes yeux inquiets vont de la terrass…