arbrealettres.wordpress.com
Ô ma ravissante vestale des irrévés rivages (Jean-Claude Demay)
Ô ma ravissante vestale des irrévés rivages telle cette innoyée naïade tournoyant sur les flots, tes ophéliaques iliaques offrent bien des ithaques, me suis-je reposé à tes douces épaules hanséatiq…