arbrealettres.wordpress.com
Et toi qui me suis en rampant (Guillaume Apollinaire)
Et toi qui me suis en rampant Dieu de mes dieux morts en automne Tu mesures combien d’empans J’ai droit que la terre me donne O mon ombre ô mon vieux serpent Au soleil par…