arbrealettres.wordpress.com
L’immobilité me convient (Georges Jean)
Se ramasse au fond du Temps Le secret des longues routes Visages emplis de vent Marais ouverts au soleil Promenade d’un enfant J’entends le bruit sec des feuilles Sillons abandonnés où …