arbrealettres.wordpress.com
Le bavardage de l’eau me console (Georges Jean)
Le ciel éteint les yeux des pierres qui vivent dans le sable Elles regardent les ténèbres humides des sources qui bruissent comme la soie des feuilles oubliées Déjà s’allume le vent sur les m…