arbrealettres.wordpress.com
Combien m’est cher (Izumi Shikibu)
J’étais là, pâmée, ignorant le désordre de mes cheveux noirs Combien m’est cher celui qui d’abord les releva (Izumi Shikibu)