arbrealettres.wordpress.com
ETÉ (Paul Verlaine)
ETÉ ET l’enfant répondit, pâmée Sous la fourmillante caresse De sa pantelante maîtresse : « Je me meurs, ô ma bien-aimée ! « Je me meurs; ta gorge enflammée Et lourde me soûle et m’oppr…