arbrealettres.wordpress.com
Je ne vois personne, à perte de vue (Pentti Holappa)
« Je ne vois personne, à perte de vue Et déraisonnable je suis : grand ouvert mon cœur est prêt à suivre la première ombre qui passe » (Pentti Holappa) Illustration: Gilbert Garcin