arbrealettres.wordpress.com
Mon coeur avait en lui les douleurs de Venise (Georges Rodenbach)
Mon coeur avait en lui les douleurs de Venise Une ville déchue, une ville qui meurt, Une ville où le soir lentement s’éternise La voix d’or du passé dont s’éteint la rumeur…