arbrealettres.wordpress.com
Je t’aime, ô mon amour ! ô toi qui me ressembles! (Georges Rodenbach)
Je t’aime, ô mon amour ! ô toi qui me ressembles! Pauvre coeur inquiet qu’aucun bonheur n’emplit, Missel enluminé qui s’attriste d’un pli, Forêt d’où sort la pla…