arbrealettres.wordpress.com
Pour l’aimer, il n’eut plus que la mer (Régine Foloppe Ganne)
Pour l’aimer, il n’eut plus que la mer, ce vide majestueux à portée de la main. comme une peur entre ses doigts, ses nerfs. Où la toucher dans le paysage? Où vérifier qu’elle le d…