arbrealettres.wordpress.com
Jeanne, ton corps me suit (Paul Valéry)
Jeanne, ton corps me suit. Ô mains pleines de Jeannne, Ô pensée où revient ton silence et ta voix Et ce mélange d’ombre à l’été qui se fane Que nous venons de boire au fond mourant des bois… À pein…