arbrealettres.wordpress.com
L’oiseau blessé (Robert Mallet)
L’oiseau blessé meurt en chantant pourvu que ce soit le printemps Gavé, tendre, il se tait l’hiver Ah, vivre et mourir à l’envers des froids, des sèves, des saisons l’honneu…