arbrealettres.wordpress.com
Il n’y avait plus d’envers (Bernard Noël)
il n’y avait plus d’envers où terrer une idée ni d’ombre pour la mousse le sable avait bu le désir qui prolongeait ce songe et l’air ne portait plus qui fut la proue du temps quand l’heure revenue …