arbrealettres.wordpress.com
À UNE FEMME DÉTESTÉE (Emile Nelligan)
À UNE FEMME DÉTESTÉE Combien je vous déteste et combien je vous fuis: Vous êtes pourtant belle et très noble d’allure, Les Séraphins ont fait votre ample chevelure Et vos regards couleur du c…