simaosavait.com
Chun Yun : la folie des migrations - Si Mao Savait
Chaque année, au moment du nouvel an chinois, presque la moitié de la Chine prend les transports pour rentrer chez soi, dans une cohue souvent inimaginable. Car il faut bien comprendre que tout le monde (du moins ceux qui en ont les moyens) veulent rentrer dans leur province d'origine pour célébrer les fêtes en famille. Souvent, ce sont des ouvriers, des serveurs, des employées de salons de massage, de restaurants, bars et toute entreprise qui ne sont pas de la ville où ils travaillent. Pour eux, le nouvel an signifie certes la fête, la joie d'être en famille, mais surtout la galère des transports. Car les flux sont majoritairement à sens unique : des grandes villes vers les provinces de l'intérieur au moment des départs, et l'inverse pour les retours. Même si les transports en Chine s'améliorent considérablement (article à venir), de nombreux défauts du système empêchent le bon déroulement des opérations : Pas d'achat en ligne disponible pour les trains, vente des tickets seulement 10 jours avant la date de départ.... Regardez dans la suite une série de photos (souvent dures) de ces scènes migratoires...