pattesdemouches.fr
Je me prends au mot et j’écris cet été 2012 – 2 |
L'extrait Dans la suite de "Je me prends au mot et j'écris cet été", je vous propose cet extrait p.30 de l'ouvrage de Pierre Loti « Le désert » : « Et tout de suite, autour de nous, c'était l'infini vide, le désert au crépuscule, balayé par un grand vent de froid ; le désert d'une teinte neutre et morte, se déroulant sous un ciel plus sombre que lui, qui, aux confins de l'horizon circulaire, semblait le rejoindre et l'écraser. Alors, à regarder cela, nous prit une sorte d'ivresse et de frisson de la solitude ; un besoin de nous enfoncer là-dedans davantage, un besoin irréfléchi, un désir physique de courir dans le vent jusqu'à une élévation prochaine, pour voir plus loin encore, plus loin dans l'attirante immensité… Du haut de la dune isolée où cette course mena, on voyait plus loin, en effet, et, sur le désert encore agrandi, trainait une dernière lueur de jour, descendue du ciel jaune par déchirure qui lentement se faisait dans son voile… Et voici, avec ce vent d'hiver, c'était