atypikrevient.fr
La renonciation de Benoît XVI.
« C’est finalement par son départ qu’il sera révolutionnaire. » Christophe Barbier — L’Express Je crois que je ne pourrais pas mieux m’exprimer sur ce sujet. Il faut dire que Jean-Paul II avait mis la barre très haute, et qu’y succéder dut être compliqué. Mais prendre cette décision, à l’encontre de l’ordre établi, à l’encontre de tout ce que les fidèles pouvaient attendre de leur guide spirituel est probablement une des preuves de la grande intelligence de ce Pape. Malgré ce que fut sa vie, sa jeunesse, on ne peut que lui reconnaître ce choix. Espérons que son successeur fasse preuve d’un peu plus de modernité et que l’Église Chrétienne sache avancer. Mais la vraie raison, que je vous annonce en avant-première, est qu'il renonce pour son autre grand amour : il va se retirer en France, se faire naturaliser Français et demander à François Hollande et Jean-Marc Ayrault pour devenir le premier homme à bénéficier [...]