voyelsenmele.com
Pokémon Let's Go Évoli - Nintendo Switch | Voyel s'en mêle
Pour Noël dernier, mon merveilleux conjoint m’a offert le jeu Pokémon Let’s Go Évoli sur Nintendo Switch. Étant à ce moment en congé maternité, j’ai fini le jeu en une dizaine de jours. Par « finir le jeu », j’entends terminer avec succès la Ligue Indigo. C’était un pur bonheur de retrouver la première génération de Pokémon que j’avais tant aimée étant petite… Même s’il y avait des détails troublants ! Je pense qu’il sera plus simple (aussi bien pour moi, que pour vous) de faire un article clair et lisible avec des listes, plus que des blablas que je trouve inutile pour ce genre d’article. Alors, c’est parti pour les « plus » et les « moins » de Pokémon Let’s Go Évoli sur Nintendo Switch ! Les plus La retranscription des décors de Kanto à la presque perfection ; Nous incarnons un personnage que nous pouvons genrer comme on le souhaite et surtout inédit (ni Red, ni Blue, ni Sacha) ; Nous rencontrons enfin Jessie, James et Miaouss de la Team Rocket, pas seulement leur sbires ; Nous voyons les Pokémon sauvages dans les hautes herbes, ce qui nous permet de les éviter ou au contraire d’aller vers eux (c’est plutôt cool pour les grottes) ; Nous pouvons avoir des Pokémon sous forme Alola ; La présence des Méga-évolutions ; L’impossibilité pour notre starter d’évoluer ; Nous pouvons transférer des Pokémon très facilement sans avoir à se rendre dans des centres de soins ; Nous devons répondre à des pré-requis avant de pouvoir affronter les Champions des arènes ; Notre starter peut apprendre toutes les Techniques Secrètes et celles-ci ne prennent pas la place d’une attaque ; La présence d’experts un peu partout pour chaque Pokémon après avoir terminé la Ligue Indigo et ainsi pouvoir continuer à avoir un certain challenge. Les moins La manière d’attraper des Pokémon, puisqu’il n’y a plus de combat pour les affaiblir, ce qui diminue l’aspect stratégique du jeu ; Le seul moyen de faire monter en niveau ses Pokémon est… d’en attraper d’autres ; Avoir de l’argent ne sert plus à rien, tout nous est offert (particulièrement les pokéballs) ; Il n’y a plus de bicyclette (bon, perso, j’m’en fiche, je l’utilisais quasi-jamais, mais c’est dommage quand même) ; Le Parc Safari n’existe plus et a été remplacé par (…) (c’est, pour moi, le plus gros scandale du jeu) ; Nous aurions apprécié retrouver du gameplay des générations suivantes, comme les talents ou les objets tenus ; Les Capsules Techniques sont réutilisables à l’infini (comme c’est le cas depuis la cinquième génération). Conclusion Globalement, je trouve le jeu très réussi et j’ai vraiment apprécié passer ces plus de 20 heures dessus ! Depuis mon accouchement je n’ai pas eu l’occasion d’y rejouer, mais je souhaite vraiment me mettre aux Experts Pokémon, histoire de remplir ce nouveau challenge que je ne connaissais pas ! Au final, le jeu plait aux nouveaux dans le monde de Pokémon (comme ceux qui ont vraiment découverts la franchise avec Pokémon GO sur mobile par exemple), mais aussi aux plus nostalgiques, comme moi. Contrairement à beaucoup de fans, je ne me suis pas sentie trahie par ce jeu, mais peut-être suis-je trop assujettie à la nostalgie…