voyelsenmele.com
Ceux qui restent - Josep Busquet et Alex Xöul | Voyel s'en mêle
C’est par pur hasard que je suis tombée en librairie face à Ceux qui restent de Josep Busquet et Alex Xöul. À vrai dire, ce n’est même pas moi qui ai flashé dessus en premier, mais mon conjoint. Et à peine ai-je lu la quatrième de couverture que je n’ai pas hésité une seule seconde à filer à la caisse pour me le procurer. C’est vous dire à quel point le résumé de cette BD m’a totalement emballée ! L’œuvre en bref Titre original : Ceux qui restentTitre français : Ceux qui restentAuteur : Josep BusquetIllustrateur : Alex XöulColoriste : Alex XöulPays : EspagneÉditeur : DelcourtDate de parution : 21 mars 2018Nombre de pages : 128Prix : 19,99€ (Numérique : 13,99€) Nous connaissons tous ces récits d’enfants qui partent pour une île lointaine affronter des pirates dirigés par un capitaine au crochet terrifiant.Mais qu’advient-il de leurs parents qui subissent leur absence, confrontés aux rumeurs du voisinage et à la police convaincus que sans la moindre trace évidente de fugue ou de kidnapping, seuls les parents peuvent être responsables de cette disparition ?Voici l’une de ces histoires, celle des époux Hawkins et de leur fils, Ben… Ce que j’en ai pensé Avec ses dessins simples mais efficaces (bien que plutôt peu expressifs) et ses dialogues lourds de sens, Ceux qui restent a su me conquérir dès les premières pages. C’est vrai, on ne pose jamais la question de ce qu’adviennent les parents dans les contes de fées tels que Peter Pan où les enfants sont emmenés dans un monde parallèle et où ils vivent des expériences incroyables. Comment vivent-ils au quotidien la disparition de leur enfant ? Comment font-ils pour garder leur calme face à des voisins et des forces de l’ordre persuadés que c’est la faute des parents si leur enfant a disparu ? Ceux qui restent répond parfaitement à la question : ces parents souffrent. C’est d’autant plus difficile que, lorsque le petit Ben part en cavale, il ne vieillit pas (ou très peu), alors que ses parents si… Vraiment, le concept de cette BD est incroyablement travaillé et l’histoire est extrêmement intéressante. Malheureusement, si je devais trouver un défaut à Ceux qui restent, ça serait sans doute sa voix off, nous empêchant de nous attacher proprement aux personnages de l’histoire (ou plutôt d’y mettre un peu trop de temps). Heureusement, on oublie presque cela quand on voit les dessins magnifiques et très travaillés que nous propose Alex Xöul. Finalement, mon ressenti global se résume à… Un pitch intéressant, une histoire bien menée, bien racontée, un choc émotionnel et une fin inattendue, le tout rendant l’œuvre très bonne. Je conseille fortement cet ouvrage à chacun… mais attention aux larmes qui pourraient couler sur vos joues ! La citation de la fin J’ai eu beaucoup de mal à m’adapter à notre société après tout ça. Tout ici est si gris, si artificiel, comparé à là-bas. Ceux qui restent