voyelsenmele.com
Calendar Girl, T1 : Janvier - Audrey Carlan | Voyel s'en mêle
J’ai acheté ce premier tome de Calendar Girl il y a un bout de temps sur un coup de tête lorsque je l’ai vu en tête de gondole dans le Furet du Nord de ma ville. L’histoire ne m’intéressait pas plus que ça, mais quand j’ai vu qu’il n’était qu’à moins de cinq euros, je me suis laissée tenter, histoire de me faire ma propre opinion sur cette « relève de 50 Nuances de Grey »… Mais ai-je vraiment bien fait ?… L’œuvre en bref Titre original : Calendar Girl – JanuaryTitre français : Calendar Girl – JanvierAuteure : Audrey CarlanPays : États-UnisÉditeur : Le livre de pocheDate de parution : 3 janvier 2018Nombre de pages : 216Prix : 4,90€ (Numérique : 5,99€) Mia vit seule avec son père et sa petite sœur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de $ qu’il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père sous peine que sa petite sœur et elle subissent le même sort.Elle deviendra escort. Un contrat mensuel de 100 000 $.12 hommes, 12 villes, 12 rencontres, 12 livres… des scénarios qui se croisent, se recroisent et se décroisent. Ce que j’en ai pensé Est-ce que j’ai l’impression d’avoir gâché ces cinq malheureux euros ? Non, en fait, j’en suis convaincue. Je ne vais pas m’attarder sur le côté « ce n’est pas un genre pour moi », parce que je le savais d’emblée. Je vais donc tenter de rester tout à fait objective quant à l’absence totale de qualité de Calendar Girl. Avec ses deux cents pages, cet ouvrage se lit très rapidement, et heureusement. Son contenu est tout bonnement insipide et le « bagage émotionnel » de l’héroïne nous fait doucement rire. L’histoire est prévisible dès la première page, les intrigues – si on peut appeler ça comme ça – sont beaucoup trop rapides et sans intérêt, sans parler des personnages qui sont aussi creux qu’une noix de coco… La seule réussite à noter concernant Calendar Girl, c’est sans doute que l’auteure a décidé d’en faire 12 tomes et de rafler un max d’argent ! Parce que, oui, la saga se vend bien (tous les goûts sont dans la nature, comme on dit !), donc c’était très ingénieux de sa part de diviser l’histoire de Mia en 12 livres représentant les 12 mois de l’année. Finalement, mon ressenti global se résume à… Une bonne perte de temps et d’argent… Le roman n’aura pas su me captiver comme il a pu le faire pour d’autres, je me suis ennuyée du début à la fin, je n’ai absolument rien apprécié de celui-ci… Dommage. La citation de la fin Ce jeu du chat et de la souris va me plaire – même si je ne sais pas encore qui est le chat et qui est la souris. Calendar Girl, T1 : Janvier