voyelsenmele.com
BlacKkKlansman | Voyel s'en mêle
C’est sans avoir vu la moindre bande-annonce, le moindre extrait, que j’ai été voir BlacKkKlansman avec Léa (Just About Lizzie) et Marilyne (Lyne Obsessions). Je savais brièvement de quoi allait parler le film, mais je ne savais pas comment il allait réellement aborder le thème, j’avais même peur de découvrir une comédie un petit peu lourdingue, mais heureusement il n’en est rien ! L’œuvre en bref Titre original : BlacKkKlansmanTitre français : BlacKkKlansman – J’ai infiltré le Ku Klux KlanRéalisateur : Spike LeeActeurs : John David Washington, Adam Driver, Isiah Whitlock Jr.,…Pays : États-UnisDate de sortie : 22 août 2018 Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions. La bande annonce Ce que j’en ai pensé Sincèrement, ça faisait des années que je n’avais pas pris une telle claque dans la gueule en allant au cinéma. Non pas que ce film soit fait pour être vu au cinéma comme le sont les films de super-héros, mais parce qu’il faut vraiment voir BlacKkKlansman pour son histoire. On y suit donc un policier noir qui infiltre le Ku Klux Klan. Le pitch de départ peut paraître complètement loufoque, et pourtant le ton employé est plutôt sérieux – avec des touches d’humour très bien placées. Et quand on sait que le film est inspirée d’une histoire vraie, l’histoire n’en devient que plus glaçante encore. J’ai été totalement fascinée par ce policier noir – le premier – et surtout par son culot sans nom, mais également par son duo avec son collègue juif qu’il embarque dans cette histoire. On retrouve dans BlacKkKlansman une tension constante maintenue par des acteurs d’exception au charisme indéniable, et c’est là qu’on comprend que la réalisation et le scénario du film sont extrêmement bien maîtrisés. Impossible de s’ennuyer devant BlacKkKlansman, ce film est un concentré de génie, mais aussi de démonstration de haine pure qui ne peut que nous horrifier et nous révolter. Toutes les scènes sont très réfléchies, comme par exemple celle où nous suivons en parallèle une cérémonie du Ku Klux Klan et une réunion pour les droits civiques animée par une étudiante du Black Power. Cette scène donne littéralement des frissons tant elle fait froid dans le dos. Impossible de parler de BlacKkKlansman sans évoquer également les images d’archives finales des émeutes de Charlottesville venant alimenter d’avantage le message du film. De quoi prouver que cette histoire se déroulant pourtant dans les années 1970 est toujours bel et bien d’actualité, particulièrement aux États-Unis. Finalement, mon ressenti global se résume à… Un film bouleversant du début à la fin, indispensable à la production cinématographique selon moi. Un choc émotionnelle et une fin à couper le souffle. Un film à voir de toute urgence ! La citation de la fin All power to all people! BlaKkKlansman