secretsdebountynette.fr
Une rencontre pleine de surprises ! - Les Secrets de Bountynette
Je discutais avec Sam depuis environ quelques jours à l’époque ou j’ai rencontré S. J’avais longuement hésité entre les deux car le feeling était vraiment excellent. Avec Sam, c’était naturel, fluide. 45 ans, 2 filles dont il avait la garde, bonne situation. Un homme charmant pour qui j’avais eu un véritable coup de cœur. Lorsque ça s’est fini avec S. je me suis dit pourquoi pas…. et je l’ai recontacté de manière subtile. On a discuté pendant 1 semaine et demi avant de décider de le rencontrer. Le feeling était toujours la. Il y avait dans nos échanges beaucoup de tendresse et de désir. On avait tous les deux envie que ça fonctionne. Ça aurait pu. Dans la semaine, nous avons abordé certains sujets, notamment le fait qu’il était quelqu’un d’assez ouvert question sexe et que généralement 90% des femmes qu’il rencontre fuient…. Un mystère qui m’a naturellement donné envie d’en savoir plus, étant moi même trés ouverte. On s’est donc rencontré, chez lui, à Chaumont. Lorsque je suis arrivée, il était par la fenêtre. La surprise était plutôt bonne. Trés bel homme qui ne faisait pas son age. Il est descendu, et s’est avancé vers moi. J’ai alors découvert qu’une belle gueule ne faisait pas tout. La démarche n’était pas trés masculine. Et quand il a parlé pour m’accueillir, aïe, premier blocage. Sam, était trés trés efféminé. Si je l’avais rencontré dans un tout autre cadre j’aurais dit qu’il était gay. Beaucoup de manières, des postures féminines, jambes croisées, mains pendantes, et une manière de parler trés…. spéciale. J’avoue que pendant qu’on discutait, je me disais « s’il me demande de le pénétrer, il est gay« . Dans ma tête mes pensées s’entrechoquaient. J’avais envie d’exploiter notre feeling, j’avais envie de donner une chance à cette histoire, mais physiquement mon style d’homme c’est plutôt l’homme viril…. J’ai passé outre et je me suis laissée emportée. On s’est embrassés. On s’est câlinés, puis la température est montée…. et on a finit dans la chambre. Pas de mauvaise surprise, pas de bonne non plus. Il m’a donné beaucoup de plaisir, mais il était tellement sensible que je n’ai pas pu le toucher. Il a pris son temps, concentré pour ne pas craquer trop vite. A un moment, il s ‘est retiré, « Pause » m’a t’il dit. J’en ai profité pour lui poser des questions « Alors dis moi qu’est ce que tu aimes sexuellement« . Et c’est la qu’il me l’a dit…. Il m’a parlé de son désir d’être dominé, et a glissé subtilement qu’il aimait être pénétré….. On y est. Je le savais. 90% des femmes qui fuient ? Mouais, il cache bien quelque chose d’autre ? A la fin de notre petite séance coquine, il s’est levé, dirigé vers sa montre et m’a fait comprendre que je devrais partir car il devait aller voir des amis le soir. On a pris une douche, bu un thé et j’ai repris la route, un peu fatiguée, sous le charme mitigée…. A partir de la, nos échanges sont devenus plus distants. Plus de message au réveil, plus de messages affectueux. J’ai commencé à me dire que j’avais été à nouveau victime d’un connard qui n’avait fait que profiter de moi. Pour le titiller, je lui ai envoyé une photo d’une dominatrice. La conversation a fini par dévier sur le sujet. Il m’a avoué qu’il aimait la soumission car il avait vraiment aimé être dressé, humilié, soumis…. et quand il m’a dit jusqu’où il était allé (une des limites infranchissables pour moi), j’ai su que je ne serais pas celle qu’il lui fallait. Mais savait t’il réellement ce qu’il recherchait ? Avait t’il envie de trouver la femme de sa vie, ou cherchait t’il une domina ? Suite à cette conversation ou je l’ai poussé à se dévoiler, il est devenu encore plus distant. Si bien qu’il m’a fait du mal par son absence. Dans la nuit de mardi à mercredi, j’ai tellement mal dormi, que je lui ai envoyé un message à 3h du mat pour lui dire ses 4 vérités. J’a reçu une réponse à 11h. « Désolé de mon silence…. de te faire de la peine…. avoir parlé de domination avec toi a réveillé en moi ce désir enfoui depuis que j’ai découvert ça…. je t’ai demandé si tu pensais qu’on pourrait avoir une relation normale tout en essayant ce genre de pratique…. tu as dit oui mais je pense pas…. je crois que j’ai un réel besoin d’être dominé…. dressé…. d’appartenir à une domina. Il faut que je vive cette expérience intensément jusqu’au bout. » J’ai pu tourner la page et passer à autre chose. Articles similaires