secretsdebountynette.fr
Tout finit toujours par se savoir .... - Les Secrets de Bountynette
C’est quand j’ai voulu sortir de l’anonymat que j’ai en fait appris que je ne l’avais jamais vraiment été. Souvent quand on me rencontre, on décèle sous ce regard de timide, un petit quelque chose de fou-fou. Il paraît que j’ai cette étincelle dans le regard qui dit « je ne suis pas du tout celle que vous croyez ». Et il faut croire que je porte quand même l’habit du moine sur dos. Lorsque j’ai commencé à parler de mon activité secrète autour de moi, j’ai joué sur les mots. « Je vais mener une double vie ». Comme un double jeu. J’ai laissé deviner aux amies le fin mot de l’histoire et j’ai été plutôt surprise que finalement les gens devinent direct de quoi il s’agissait. Sur le coup, je me suis dit « han mais pour qui elle me prend« . Et puis non en fait « bah comme je suis vraiment« . Pourtant je ne suis pas du genre extravertie, mais il faut croire que les gens savent aussi retenir les infos croustillantes. Bien plus que n’importe quelle autre phrase, qui semblerait passer inaperçue, quand on me le ressort des années plus tard, je suis carrément scotchée. « Ah mais je croyais que tu m’écoutais pas ! « La faute à Facebook En réalité, je suis de celle qui publie de temps en temps des infos sur le célèbre réseau social. Sans forcément aller jusqu’au détail, genre j’ai pas été faire caca ce matin (bah non je suis une princesse), je publie, et je contrôle, surtout, trés rigoureusement qui me lit, en passant en revue très régulièrement mes paramètres de confidentialité. Alors même si je filtre ce que je dis et à qui je le dis, rien ne tombe dans l’oreille du sourd qui comme un espion bien caché, lit, mais ne commente jamais. Je veux parler de 70% de gens qui sont dans ma liste d’amis, inactifs mais qui sont bien la pourtant, et qui parcourent leur fil d’actu quotidiennement, comme on lit son journal en buvant son café le matin. On publie un truc un jour, on croit que personne ne l’a lu. Aucun commentaire, aucun j’aime. On croit que les intérêts publiés, les articles partagés sont noyés dans l’immensité des infos croustillantes du tout facebook, mais en fait non. Les gens lisent et retiennent. Et d’ailleurs ils en savent bien plus que l’on ne peut l’imaginer…. « Je suis blogueuse. » – Ah mais oui ça je sais. J’ai souvent pleuré sur mon anonymat sur le net, sur les problèmes de savoir qui me lit et si je devais ou pas assumer ce que j’écrivais. Un jour, j’assume, je le crie, et l’autre jour, je pleure. Mais qui me lit vraiment ? C’est peut être la une question pas tout à fait anodine. Pour vous donner un exemple, il y a quelques années, j’ai envoyé un mail à une connaissance, d’une adresse mail comprenant mon pseudo (mon adresse mail a changé mais pas le pseudo), en recherchant sur le net, elle s’était aperçue que je tenais un blog, sur skyblog à l’époque. Aujourd’hui, je sais qu’elle sait. Je sais qu’elle me lit. Et elle n’est probablement pas la seule… En fait, après mure réflexion, je me suis dit que rendre mon blog public serait un bon tremplin pour mon activité de vendeuse. Il a donc fallu que je me prépare à rendre mon petit environnement public, à ce que les gens me voient comme je suis vraiment. Ce que je n’étais pas du tout préparée en revanche, c’est que les gens savaient déjà. Mais comment ? Le bouche à oreille ? Ca parle dans mon dos ? Google ? Non c’est tout simplement que j’ai du lâcher un truc un jour, sans développer, et que j’ai toujours pensé que personne n’avait entendu. (Où alors ça parle vraiment dans mon dos). Ou peut être qu’il y a un peu de facebook la dedans. Allez avouez, vous n’avez jamais été mener une enquête sur une personne en cliquant sur un profil, puis un autre, jusqu’à aboutir à l’info qui vous intéressait. Han, il a fait ça ! Facebook c’est le voyeurisme à l’état pur. Ou alors c’est juste de la curiosité humaine. Hier encore je voulais faire deviner mon nouveau job à une collègue, et finalement je n’ai pas eu à dévoiler quoi que ce soit elle savait déja tout. Pourquoi ? Parce que Facebook lui a tout simplement proposé mon profil nouvellement créé pour mon activité, dans les suggestions d’amis …. Elle a été curieuse, elle a vu, elle a compris. Alors ouais, j’ai beau dire, j’ai le contrôle mais non en fait pas tant que ça. Pour tout filtrer, pour que rien ne passe dans les mailles, il ne faut lâcher aucune information. Ni sur Facebook, ni sur le net, ni entre deux conversations, jamais.…. Pour moi c’est trop tard. Et tant pis. Je m’en porterai pas mal, je ferais plus attention c’est tout. Mais les espions eux, le savent plus que quiquonque, c’est d’ailleurs bien pour ça qu’on les voit jamais ….. Articles similaires