pezeu.net
LOULOU
Marie Deparis-Yafil, critique d’art et curator 2013 Cette œuvre, dans la superposition, l’enlacement des corps, m’a paru d’une grande sensualité, renforcée par l’impression de flottement, d’apesanteur, de chute peut être, mais dans un monde sans rudesse. L’artiste peint des corps, ou