paris-singularity.fr
Découverte : l'ADN n'est que l'1 des plus d'1 million de " molécules génétiques " possibles - Paris Singularity
Une nouvelle étude publiée dans le Journal of Chemical Information and Modeling suggère que plus d'un million d'analogues chimiques pourraient coder des informations biologiques, tout comme l'ADN. Jusqu'à présent, l'ADN, l'ARN et quelques molécules artificielles sont les seuls acides nucléiques connus capables de lier, stocker et relayer des données, selon leur séquence. En concevant un programme informatique capable de générer des formules chimiques, les chercheurs de l'Université Emory ont testé d'innombrables molécules produites pour déterminer si elles ressemblaient à des nucléotides. Surprise pour tout le monde, leurs résultats ont permis d'identifier plus de 1 160 000 molécules qui pourraient se coupler en paires distinctes et s'assembler en une ligne, semblable à l'ADN et à l'ARN.