orpheomundi.fr
Troisième verset : les pieds de l'homme - Orpheo Mundi
Nous arrivons alcoolisés chez moi. Son appréhension est à la hauteur de mon excitation tandis que j’enfonce la clé dans la serrure. Il regarde nerveusement autour de lui, guettant le moindre bruit de pas dans le couloir de l’immeuble. Je l’entends pousser un soupir de soulagement tandis que j’ouvre enfin …