midetplus.fr
La femme et ses copines
Des études scientifiques confirment l’importance des copines pour la femme. Elles lui apportent du bien-être, de la détente, lui permettent de se défouler, la rendent coquette, l’empêchent de tomber malade… Bref sans ses copines la femme ne donnerait sûrement pas le meilleur d’elle-même, sachant que... l’homme est au centre de leurs bavardages. Un médicament anti-stress « La meilleure chose qu’un homme puisse faire pour sa santé, c’est d’être marié à une femme. » déclarait le Dr David Spiegel du département de psychiatrie de l’Université Stanford (États-Unis) lors d’une conférence, alors que pour la femme, c’est d’entretenir des relations amicales avec ses copines. Le stress peut augmenter les occasions de développer un cancer du sein, notamment en baissant le niveau d’hormones bénéfiques dans le système nerveux et immunitaire. Avoir des rapports avec ses copines, partager leurs états d’âmes, se confier, s’amuser avec elles, fait produire à la femme de la sérotonine, un neurotransmetteur qui pourrait intervenir pour combattre la dépression et provoquer le bien-être. En résumé, ne pas entretenir de relations avec d’autres êtres humains serait aussi dangereux pour notre santé physique que de fumer pour ce médecin. Partager des sentiments avec les copines pourrait par ailleurs prolonger la vie de… 18 mois ! Les hommes : premier sujet de conversation Déjà en 2013 une étude rapportée dans le Daily Mail expliquait que 46 % des 2 000 femmes interrogées préfèrent passer du temps avec leurs copines plutôt qu’avec leurs conjoints. Elles parlent de sujets sérieux, rient et partagent des ragots. Ce qui éviterait des disputes de couples. Pour une soirée entre elles, les filles passent en moyenne 50 minutes à se faire belles. Alors que les hommes enfilent un jean quand ils sortent. Ils restent cependant le premier sujet de conversation selon 64% des femmes sondées. Les ragots et autres rumeurs viennent après. Le sexe arrive en troisième position. Les derniers thèmes sont le mariage, choisi par seulement 12% des personnes interrogées, et la politique, pour 8%. Lors de nos rendez-vous amoureux, les conversations sont moins drôles : nous parlons essentiellement famille (57%), plans pour l'avenir (55%) et vacances (53%). Les couples ensemble échangent surtout sur les enfants (40%), la vie en général (38%), la maison (39%) et le travail (35%). Chez les quarantenaires, les soirées entre filles se banalisent. Elles font la java, sortent en boîte, se saoulent, rentrent à pas d’heure... Pour « L » (48 ans), les rapports entre copines sont plus cool que les réunions mixtes. Elle a signalé la conférence du Dr Spiegel à sa mère en lui disant : « À partager avec tes cops, les vraies ! Cela explique pourquoi on n’a pas vraiment besoin des hommes ». Témoignages de copines ♦Pour « M » (65 ans), les copains sont plus fiables que les copines. À compétences égales, elles n’hésitent pas à jouer de leur charme, de leur beauté pour obtenir un job. « M » a eu très peu de bonnes amies : « les femmes sont souvent hypocrites, sournoises et manipulatrices ». Mais elle signale qu’une rupture amicale peut être aussi douloureuse qu’une rupture amoureuse. ♦Quant à « N » (70 ans) qui roule à fond pour les copines, elle raconte qu’elles se sont toujours tenues les coudes. « C’est ce qui m’a donné une colonne vertébrale ayant eu deux expériences malheureuses ». À la cinquantaine, elle a été ravagée par une trahison. Une copine connue à 13 ans a couché avec son deuxième mari. Mise à part cette énorme catastrophe, ses réunions entre filles sont encore plus sympathiques maintenant qu’à 30 ans. Quoi qu’il en soit, et peu importe l’âge des femmes et de leurs copines, heureusement que les hommes sont là pour alimenter leurs conversations et pour assurer dans certains couples ! Isabelle Brisson