midetplus.fr
Ces réseaux d’entraide sur internet
Entraide, bienveillance, honnêteté, solidarité. Ces mots qui raisonnent si bien à nos oreilles et nous aident à vivre au quotidien s’incarnent aujourd’hui via internet. Réseau sur Facebook ou site d’entraide, les groupes fermés ont le vent en poupe pour le plus grand bonheur de leurs membres. Imaginez Que votre groupe de relations est immense et composé de personnes aidantes et réactives. Que lorsque vous cherchez une réponse à une question, un bon plan, une solution à un problème insoluble, il suffit de demander pour les obtenir. Que tout cela est gratuit... Vous ne rêvez pas, ce monde existe même hors de la bulle de « The Truman Show » ! Les nouveaux réseaux de communication Leur essor a rendu réalisable l’impensable : mettre en contact des milliers de personnes, amis, d’amis, d’amis qui ne se connaissent pas mais peuvent se « reconnaître » par leurs relations, leurs valeurs communes et leur volonté d’aider et d’être aidé en toute confiance. Delphine Simonet, fondatrice de DSR, a toujours eu l’entraide dans la peau. « En relayant la recherche d’un rétroprojecteur pour une amie à mon carnet d’adresse, je me suis dit que si chaque personne la faisait suivre à ses amis, elle trouverait en un rien de temps. » L’idée de DSR était née. Même constatation pour Benjamin Philippe, créateur de Chez Benji. « Les individus sont prêts à se rendre des services bénévolement juste pour le plaisir de partager leurs avis, adresses... » Leurs groupes fermés sur Facebook ont aujourd’hui largement dépassé les 10 000 adhérents. La démarche est identique pour les rejoindre : être parrainé par un membre. Cela assure la qualité du réseau, offre aux membres la possibilité de communiquer en toute confiance et facilite la modération. De belles aventures humaines récompensent largement l’investissement bénévole des animateurs de ces réseaux. « J’ai en mémoire des situations improbables d’une personne qui avait perdu son portable en Suède et qui, par la force du réseau, l’a récupéré quelques jours plus tard à Paris, un portefeuille oublié à Bruxelles, des clés à Ajaccio…, tout cela se solutionne bénévolement. La solidarité bat aussi son plein sur des sujets graves : aide à une mère célibataire sans ressource qui a reçu toutes les fournitures scolaires pour sa fille via le réseau… » Benjamin Philippe Autre formule, mais même philosophie Pour le site Gens de Confiance né à la suite d’une mauvaise expérience sur le Bon Coin d’un des fondateurs. Il décide alors, avec deux amis, de construire un site à accès restreint (sur parrainage) qui puisse réunir efficacité et sécurité des échanges. Le réseau compte aujourd’hui 350 000 membres « de confiance ». « La plus belle expérience est l’aventure humaine que nous vivons depuis la création du site, à 3 à l’origine et à 25 aujourd’hui. Nous voyons qu’en portant un niveau de confiance radicalement supérieur à l’existant et à grande échelle, nous pouvons rendre la vie de chacun plus facile. » Nicolas Davoust, co-fondateur Les projets ne manquent pas pour tous ces créateurs de lien. Une future application pour DSR, de nouveaux sous-groupes pour les Benjis, des partenariats pour GDC pour faciliter la vie des membres car « la confiance est un bien commun au service de tous » ! Agnès Brunel-Averseng DSR - Chez Benji - Gens de