memoires.christinedb.fr
La barbe blanche – juillet 1903
Je suis un peu fébrile, j’espère cette fois ne pas rater mon rendez-vous ancestral, je sais que j’ai à nouveau rendez-vous avec François. Je ferme les yeux. C’est une bise parfumé…