marsam.graphics
Le problème pour continuer ce récit c'est que je suis mort et enterré. • MARSAM
[dropcap]Çà[/dropcap] devait arriver diront les prévoyants planificateurs qui planaient au-dessus de cette histoire mortifère et à dormir debout. Et ya pas vraiment de quoi rire. Même pour moi qui me vois là, planté là, debout, gisant droit, piquet, soliveau enterré, desséché, racorni, parcheminé et embaumé en momie au fond de mon jardin, aussi sec qu’un …