marsam.graphics
. . . ce n'était qu'un jour de désespoir lucide . . . • MARSAM
. . . et nous n’avions fait que nous laisser porter par une force qui nous dépassait tous, ç’avait été surprenant et quasi, sinon agréable du moins, facile, après cette angoisse des profondeurs des flots si apparemment lisses et obscurs, après cette crainte des surface où zigzaguaient trop rapidement des véhicules profilés, armés de calandres …