lavoixdukoat.com
Crise anglophone : Les villes mortes de moins en moins suivies
Les journées « villes mortes » initiées par les syndicats anglophones, ne sont plus librement suivies par les populations des régions anglophones