ilikethat.fr
#39 Joker n’a-t-il pas l’air un peu trop gay ? • I like that
Dans Joker, le film de Todd Phillips en salles mercredi, on découvre un Joker effrayant et... efféminé. Entre son dos voué, ses maniérismes, ses tenues flamboyantes, son goût pour la danse, Joker rappelle les pires caricatures d'homosexuels. Cette homosexualité sous-entendue est écrite pour rajouter à la peur qu'il inspire. Joker dérange car il refuse de rentrer dans la norme de la masculinité. Il faut être fou pour se comporter de façon si queer. Le Joker est loin d’être le seul méchant codé gay ou bi. En anglais, on parle de "queer-coded villain". Ce trop est né dans les années 30, en pleine période de censure hollywoodienne avec le Code Hays. Aussi : Transparent, Big Mouth et Ben Platt