frederiqueblaize.com
De Profundis | Frédérique Blaize
Le deuil a quelque chose de la tique. Il passe une partie de son cycle au sol puis s'ancre sur la peau pour ne quitter son hôte que forcé et endormi à grand renfort d'éther.