boitierrouge.com
Citroën GS : la berline qu'il manquait à Citroën | Boitier Rouge
Depuis de longues années, Citroën faisait le grand écart entre le haut de gamme incarné par la DS et le « populaire » avec la 2CV. Certes, on avait bien tenté de combler le trou par l'Ami6 Ami6 puis l'Ami8, sans pour autant s'imposer face à la concurrence. Son style signé Flaminio Bertoni était original (particulièrement l'Ami 6 avec sa vitre arrière inversée) mais semblait plus pencher vers la « Deuche » que vers la DS. Avec la GS, Citroën allait enfin proposer un modèle de milieu de gamme inspiré et valorisant, dans la lignée de la DS et de la future CX. Tous ceux qui ont fréquenté de près ou de loin un citroëniste sont déjà montés dans une GS. Dans les années 70, une ligne aussi aérodynamique tout en restant compacte et procurant l'insatiable plaisir de la suspension hydraulique, relevait de l'exploit. Il faut dire que la GS fut l'une des premières à être dessinée grâce à l'aide d'ordinateurs. Ce projet, nom de code G, fut lancé en 1967 mais il faisait suite à plusieurs projets