boitierrouge.com
AC Ace : aux origines de la Cobra | Boitier Rouge
On entend sans arrêt parler des fameuses AC Cobra qui continuent encore aujourd'hui de fasciner les amateurs, mais on oublie souvent que la base servant à ce mythe automobile existait déjà chez AC sous le nom de Ace depuis 1953, avec un moteur maison d'abord, puis un moteur Bristol, puis enfin un moteur Ford. Souvent, pour la différencier de la Cobra, on l'appelle tout simplement AC Bristol, et faisant passer son vrai nom, Ace, à l'as (hélas, c'est là qu'est l'os). A la fin de la seconde guerre mondiale, AC, qui avait passé cinq ans à produire du matériel de guerre dans son usine de Thames Ditton, se devait de retrouver une activité normale pour faire tourner son usine. Alors que la voiture de luxe et de sport n'était pas encore redevenue un marché suffisamment porteur, la petite marque anglaise dut commencer par se diversifier dans les sacs de golf, les voiturettes pour invalides de guerre et même les trains. En 1947, la firme présidée par William Hurlock et son frère Charles tentait