boitierrouge.com
Austin-Healey Sprite Mk1 « Frogeye » : le plaisir avant tout | Boitier Rouge
Avec la Sprite première du nom, Austin-Healey poussait encore plus loin le concept de la petite sportive abordable « à l'anglaise ». Légère, dépouillée à l'extrême et équipée d'un petit moteur, elle serait aujourd'hui cataloguée « low cost ». A l'époque, c'était une façon de proposer les joies du roadster à petit prix et de démocratiser le sport automobile, tout en augmentant les volumes de production. En effet, la petite firme fondée par Donald Healey et Leonard Lord, alors patron de BMC et d'Austin, produisait depuis 1953 une Austin-Healey 100 plutôt exclusive, à la diffusion plus limitée. Mission accomplie pour la Sprite dont le physique controversé contribua à la maintenir dans l'imaginaire collectif. L'idée d'une sportive abordable n'était pas nouvelle. Panhard avait lancé au début des années 50 sa Junior sur le même principe minimaliste, mais un moteur trop pointu demandant un entretien méticuleux en avait limité le succès. C'était en tout cas la même idée que Leonard Lord