boitierrouge.com
Chevrolet Corvette C1 « 1953-1956 » : les débuts difficiles d'un mythe américain | Boitier Rouge
La naissance de la Corvette, c'est un peu la faute de la guerre. Je m'explique : tous ces GI's revenant d'Europe, rapportant du vieux continent des caisses improbables pour l'américain lambda, des MG TC voire même TD au début des années 50, prouvaient à qui en doutait qu'il ne suffisait pas d'avoir la plus grosse pour se faire plaisir. Le paradigme du pékin lambda outre-atlantique vacillait, mais les vrais bagnolards, ceux qui « savaient » parce qu'ils bricolaient de vieilles Ford A façon hot-rod, comprirent rapidement que leur monde automobile allait changer. La venue du roadster à l'anglaise sur le sol US allait bouleverser la façon dont certains américains (pas tous) consommeraient la voiture, notamment ce qu'on allait appeler la « Sportscar » ! Ok, la vieille Europe montrait la voie, mais il était hors de question, pour la toute puissante General Motors, de se laisser damer le pion par ces british arrogants, ces italiens joueurs et ces allemands si allemands : la Chevrolet Corvette