boitierrouge.com
Triumph TR3A : destination USA | Boitier Rouge
Dans les années 50, l'industrie automobile anglaise institutionnalisa le roadster à l'anglaise. Pendant plus de 20 ans, Triumph, MG ou bien Austin Healey feront le bonheur des amateurs de vitesse cheveux au vent et « cul au sol ». Une tradition qui tombera en désuétude au début des années 80 avec la dernière TR7 (lire aussi : Triumph TR7). La mode semblait être passée, et l'industrie automobile britannique en difficulté tenta surtout de survivre. Le créneau n'était pourtant pas épuisé, et c'est un japonais, Mazda, qui ressuscita le concept en 1989 avec la fameuse MX5 (lire aussi : Mazda MX5). Parmi les roadsters anglais qui comptèrent dans cette période de gloire (des 50's aux 70's), on trouve la TR3, et particulèrement la TR3A partie avec succès à la conquête de l'Amérique. Soyons clairs dès le départ : la TR3A n'existe pas (pas plus que la TR3B), du moins pas officiellement sous cette appellation, mais afin de distinguer les différentes phases de la TR3, les amateurs de la marques