boitierrouge.com
Onyx-Moneytron Formula One : le casse du siècle | Boitier Rouge
"J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c'est qu'il y a un capitaliste de moins sur cette terre. La mauvaise, c'est que c'est moi." Ces mots sont ceux de Jean-Pierre Van Rossem qui les prononce devant un parterre de journalistes, le jour où tout s'est écroulé. Avant d'en arriver là, il y a eu la prison, les filles à la cuisse légère, 108 Ferrari, des jet privés, des yachts, une écurie de Formule 1 et un algorithme réputé infaillible. Ou presque. Une revanche à prendre Jean-Pierre Van Rossem, né en 1945 dans une modeste famille flamande. En 1970 il est arrêté une première fois pour une affaire de faux en écriture. Il est alors étudiant en mathématiques et économie. Derrière les barreaux, il s'en fait la promesse : puisqu'on n'est rien si on est pas riche, il va devenir milliardaire. Le soixante-huitard aux cheveux longs élabore dans l'ombre un modèle mathématique supposé anticiper les mouvements boursiers. A sa sortie, il crée sa société : Moneytron. Ce sera le début d'une