boitierrouge.com
Automotrices Bugatti WR et WL : du prestige à l'oubli | Boitier Rouge
N'allez pas croire qu'une Bugatti était forcément un engin limité aux grands de ce monde, car en réalité, des centaines de milliers de personne ont pu prendre place à bord de modèles particuliers de la marque, développant entre 400 et 800 chevaux suivant les versions : les Automotrice WR et WL Bugatti, souvent appelées aussi Autorails. Dès 1927, Ettore Bugatti s'attaque au développement d'un tout nouveau modèle, le summum de l'automobile, la Bugatti Type 41 « Royale », un monstre au moteur de 8 cylindres en lignes de 12,7 litres de cylindrée, offrant la bagatelle de 200 chevaux sous un interminable capot. Pourtant, dès 1929 et la crise financière, il apparaît certain que, vu le prix de la voiture, l'objectif de 25 exemplaires ne sera jamais atteint. En outre, la production des autres modèles (type 46 ou 50), eux aussi relativement onéreux, chutait dramatiquement dès 1930. Ettore Bugatti se retrouvait alors avec deux problèmes : que faire du stock de moteur déjà produits pour la Royale