boitierrouge.com
Peugeot 505 : l'adieu (définitif ?) à la propulsion | Boitier Rouge
Les amoureux du baroud et de l'Afrique lui préféreront la robuste 504 (lire aussi : Peugeot 504), les nostalgiques du haut de gamme à l'ancienne la 604 (lire aussi: Peugeot 604) les modernistes adorateurs des lignes fluides et amateurs de tractions choisiront la 605 (lire aussi : Peugeot 605). Pourtant, la Peugeot 505 est un peu la quintessence de toutes ces Peugeot (si l'on excepte la traction) et se révèle être une excellente voiture qui aurait pu être la base d'un destin à l'allemande si la marque au lion ne s'était pas résolu au tout traction à la fin des années 90. Dire que la 505 est une mal aimée serait exagéré : il existe un sacré paquet d'amateurs de longue ou de fraîche date, tous unis pour dire combien cette voiture était pétrie de qualité. Née en 1979, cette héritière de la 504 en conservait l'architecture, les moteurs (du moins au début, à carbu), et la robustesse. Elle s'offrait (à partir de 1982) une version familiale allant jusqu'à 8 places, presque aussi pratique que